pourquoi courir

courir

Pourquoi courir ? Trouvez votre objectif

Après avoir terminé le marathon de Paris en avril dernier, je me suis beaucoup remise en question. Même si je n’ai que 25 ans, c’était le plus gros défi de ma vie. Moi qui cinq ans avant ne pouvait même plus enchainer quelques mètres sans souffrir de douleur. Du coup, cet événement je l’ai préparé comme si j’y jouais ma propre vie. Pendant quatre mois, je me suis entrainée comme une sportive de haut niveau, oubliant presque la pénibilité de courir à 5h du matin dans le froid, sous la pluie et d’enchainer une journée de 8h de travail. Mais aujourd’hui après avoir mis ma vie entre parenthèse, j’ai du mal à renfiler mes chaussures et courir au delà d’un certain seuil kilométrique. Après tout, pourquoi courir ?

Courir pour faire du sport en famille

Quand j’y pense, j’ai eu plusieurs cycles de motivations dans ma pratique sportive.
Au départ, c’était pour partager un moment avec mes proches. Rien de mieux que de courir à plusieurs.

Dès mon plus jeune âge, j’ai été habituée à voir mon père partir trois fois dans la semaine à l’assaut des bois autour de la maison. Alors quand mes frères l’ont suivi, j’ai voulu en faire de même.

L’effort avec un proche ou un ami, se vit différemment. On en oublie même les tracas de la vie quotidienne.

Courir pour l’accessibilité

Quand on est étudiant, on a pas forcément envie d’investir dans des équipements sportifs onéreux. De la même façon, les horaires ne sont pas fixes et avec les projets universitaire, on manque parfois de stabilité.

Alors pendant mes études, j’ai continué la course à pied la semaine. Je pouvais faire mon sport entre deux cours à la fac ou même le soir tardivement, tout ça avec seulement le stricte minimum.

Alors pourquoi courir ? Et bien parce que ce n’est pas cher et qu’il n’y a pas d’heure à respecter. Adieu les contraintes du lieu, de la date ou de l’heure.

Courir pour se maintenir en forme

Après ces deux sources de motivation, j’ai décidé d’intensifier ma pratique sportive pour garder la ligne.

Si il y a bien un sport idéal quand on souhaite continuer à manger tout en rentrant encore dans ses vêtements, c’est bien le running.

C’est d’ailleurs une des principales sources de motivation des coureurs. En l’espace de cinq mois, j’ai perdu l’équivalent de 8 kg, tout en continuant la gourmandise. Plutôt sympa comme sport !

Courir pour se sentir bien

La course à pied est un leitmotiv à la joie. Après une sortie, impossible d’éprouver encore du stress.

Peu de temps avant mon arrivée à Paris, je ne courrais plus du tout. Je me rappelle encore ce run de douleur à Metz avec mon père de seulement 8km. Ce jour-là j’ai vraiment cru que j’allais y laisser mes poumons.

Et puis après 4 mois difficiles et très stressants à Paris, j’ai décidé de reprendre mes runs quotidiens.
En quelque sorte, ce sport m’a aidé à dépasser les situations d’anxiétés.

Courir pour le défi

Quand vous courrez depuis longtemps et qu’il faut le dire vous ne cherchez plus à vous maintenir en forme. Pire encore que vous dépensez tout votre argent dans la tenue dernier cri ou les accessoires tendances, vous allez développer une nouvelle attitude : se mettre des défis.

Après tout, pourquoi courir, si l’on pèse une plume, que la vie ne nous stresse plus.
Et bien courir c’est relever des défis. Courir, c’est mettre son corps à mal et se dire qu’on peut tout faire au mental.

Quand je me suis lancée sur le marathon, j’ai pensé pendant toute ma préparation que j’étais malade et que c’était de la folie. Et puis, j’en ai fait mon combat. 42km on apprend à les surmonter et ce qui est vraiment intéressant dans le sport et particulièrement dans la course à pied.

Courir pour s’améliorer

Que faire une fois votre défi plus qu’atteint ? On se retrouve souvent dans cette situation de battement. Pourquoi courir si le défi est relevé.

Je me suis beaucoup posée cette question, de nombreux moments de doutes m’ont envahis. Mais aujourd’hui je suis dans la course à l’amélioration.
Pour l’instant, je ne me suis pas inscrite à un nouveau marathon ou même semi. Je veux d’abord augmenter ma vitesse.

Voici donc la dernière source de motivation qui pourrait vous donner ou redonner l’envie d’enfiler vos chaussures de sport. Arpentez les chemins sinueux, battez vous, écoutez votre corps et lancez vous.

Leave a Comment